Introduction

Il y a deux ans, Frontex a vu sa mission élargie et ses ressources renforcées pour devenir l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes. Le nouveau mandat et les ressources augmentées de l’agence ont transformé Frontex en un bras opérationnel de l’UE pour répondre en permanence au défi de la protection des frontières extérieures de l’Union.

Frontex est la pierre angulaire des efforts de l’Union européenne pour protéger l’espace de liberté, de sécurité et de justice et aider à garantir la liberté de circulation sans contrôle aux frontières intérieures, ce que beaucoup d’Européens considèrent comme une chose acquise. Depuis l’extension du mandat de l’Agence, nous avons considérablement élargi nos activités pour lutter contre la criminalité transfrontalière et pour prévenir les attaques terroristes. La collecte et le traitement des données personnelles des personnes ayant franchi la frontière extérieure de l’UE pour leur utilisation par Europol et par les autorités nationales chargées de faire appliquer la loi en sont un exemple.

Nous savons parfaitement que le renseignement et l’information sont cruciaux pour pouvoir apporter une bonne réponse aux menaces réelles et potentielles aux frontières extérieures de l’UE. Un des éléments visant à répondre à cet objectif est notre réseau d’officiers de liaison, qui assurent l’interface entre l’Agence et le niveau national. D’autres éléments sont l’analyse de risque de pointe, proposée par l’Agence, ainsi que l’évaluation régulière de la capacité des Etats membres à contrôler les frontières. Ces évaluations nous apportent non seulement une meilleure compréhension des lacunes potentielles mais aussi des solutions concrètes sous forme de recommandations contraignantes et d’assistance pour remédier aux vulnérabilités identifiées.

Nous continuons à mettre en place des technologies nouvelles et innovantes pour moderniser la gestion des frontières de l’UE, d’une part en assurant un bon équilibre entre les contrôles de sécurité aux frontières renforcées, d’autre part, en facilitant le franchissement fluide et rapide des frontières aux voyageurs des Etats membres ou aux personnes qui viennent dans l’UE pour affaires, tourisme ou études. 

L’Agence joue également un rôle plus central dans la gestion de la migration. Les Etats membres demandent de plus en plus notre assistance dans la coordination des opérations de rapatriement de migrants irréguliers, de demandeurs d’asile déboutés ou de personnes dont le titre de séjour a expiré, vers leurs pays d’origine. Dans les dernières années, le nombre de personnes retournées est passé de seulement 3 500 personnes en 2015 à environ 14 000 en 2017. Aujourd’hui, Frontex assure son soutien à près de 10 % de tous les retours effectifs de l’UE.

En même temps, Frontex continue à avoir un impact grâce à une forte présence sur le terrain. Actuellement, l’Agence gère environ 1 500 agents déployés aux frontières maritimes, terrestres et aériennes de l’UE pour assister les Etats membres dans leurs tâches de surveillance, de prise d’empreintes digitales et de contrôles de sécurité. En cas d’urgence aux frontières extérieures, Frontex dispose de 1 500 agents qu’elle peut déployer rapidement ainsi que d’un équipement supplémentaire en cas de besoin.

L’effet de ces mesures est clairement visible. Depuis le début de 2017, dans le cadre des seules opérations maritimes, nous avons aidé à appréhender près de 300 passeurs présumés et plus de 100 trafiquants, en plus d’avoir contribué à la saisie de drogues dures et de cigarettes de contrebande. Enfin et surtout, depuis l’entrée en vigueur du nouveau mandat, les agents de Frontex participant aux opérations de recherche et de sauvetage ont aidé à sauver plus de 65 000 vies humaines dans la Méditerranée. Le respect des droits fondamentaux est inscrit dans les opérations de Frontex depuis le début pour veiller à ce que tous ceux qui fuient la guerre et les persécutions puissent demander une protection internationale.

Au sein de Frontex, nous sommes conscients du fait que le mandat et les ressources considérablement élargis de l’Agence nécessitent une plus grande surveillance et responsabilité. Heureusement, nous avons de nombreux gardiens à cet égard, y compris notre Conseil d’administration et un Officier aux droits fondamentaux indépendant, qui assurent le respect de nos standards élevés et rendent des comptes au public. En même temps, Frontex reste en contact permanent avec les Etats membres et les institutions communautaires. Le Directeur exécutif de l’Agence est régulièrement invité au Parlement européen et aux réunions des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne, chargés de la migration.

Toutes nos activités sont réalisées en ayant à l’esprit  la sécurité et le bien-être des citoyens, et nous sommes fiers de nos réalisations. Nous savons cependant que de nombreux obstacles sont devant nous. Pour relever de nouveaux défis, nous désirons  travailler main dans la main avec les Etats membres, les institutions communautaires et avec de nombreux partenaires institutionnels pour la liberté et la sécurité de chaque homme et femme en Europe.

Fabrice Leggeri
Directeur exécutif de Frontex

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.
More information